Visite officielle en France du Ras Taffari Makonnen

Héritier du Trône et Régent de l'Empire d'Ethiopie

16 mai- 24 mai 1924



Légende

Légende

Légende

Légende

Légende

Légende

Légende

Légende

Légende

Légende

Légende

Légende

Légende

Légende

Légende

Légende

Légende

Légende

Légende

Légende
 

 

Retour à l'accueil

 

 

 


Photo 1 : 17 mai 1924. Palme d'ivoire déposé sur la tombe du soldat inconnu, sous l'Arc de triomphe, par Son Altesse Impériale et Royale le Ras Tafari Makonnen. Elle est surmontée du moa anbessa, le lion conquérant, symbole du pouvoir impérial éthiopien, et d'une couronne (zäwd).
A cette date, c'est l'Impératrice Zaoditou (Zäwditu) qui règne, mais Tafari est accueilli avec tous les honneurs dus à son rang de chef d'Etat en visite officielle à l'étranger. Il rend, par ce geste, hommage au combat de la France, auquel l'Ethiopie s'est rallié en 1918, sans toutefois avoir engagé des troupes dans le conflit. [Revenir en haut]

 

 

 

 

 

 


Photo 2 : 17 mai 1924. Le Ras Tafari Makonnen se trouve sur la place de l'Etoile à Paris, où il vient de déposer une palme d'ivoire sur la tombe du soldat inconnu. À sa droite sur la photo : le général Gouraud, Gouverneur militaire de Paris, et Léonce Lagarde, ancien ministre (représentant) de France en Éthiopie sous Ménélik II, que Tafari connaît bien, puisque son père en avait fait son parrain.
[Revenir en haut]

 

 

 

 

 

 


Photo 3 : 16 mai 1924. La délégation éthiopienne pose dans la salle Saint-Jean de l'Hôtel de Ville avec des personnalités françaises.



[Revenir en haut]

 

 

 

 

 

 


Photo 4 : L'Hôtel de Ville (salle Saint-Jean) a été orné des couleurs françaises et éthiopiennes (malgré le noir et blanc...). La garde républicaine accueille la délégation éthiopienne.
[Revenir en haut]

 

 

 

 

 


Photo 5 : 16 mai 1924. Ras Tafari signant le Livre d'or de la Ville de Paris. Bien que francophone, il écrit en amharique, comme le veut son statut impérial.

[Revenir en haut]

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Photo 6 : Une reproduction de la page du livre d'or de la Ville de Paris qu'a signé de sa main le Ras Tafari Makonnen, de même que les dignitaires éthiopiens qui l'accompagnaient.

Détails des signatures écrites en amharique :



Click here to read amharic !
እኛ፡ የኢትዮጵያ፡ መንግሥት፡ አልጋ፡ ወራሽና፡ እንደራሴ ፦
በፓሪስ፡ ሆቴል፡ ደቪል፡ በደስታ፡ ስለተቀበሉን፡ መታ
ሰቢያ፡ ግንቦት፡ ፲ ቀ፡ ፲፱፻፲፯፡ የ፡ ኢ፡ መ፡ አ፡ ወ፡ ተፈሪ፡ መኰንን.


Transcription :
"Enya : yäItyopya : Mänguest : Alga : Wärashenna : Endärassé :-
bäParis : Hotél : dävil : bädästa : selätäqäbbälun : Mäta
ssäbiya : Genbot : 10 qä : 1917 : yä : I : Mä : A : Wä : Täfäri : Mäkwannen."

Traduction :
"Nous, Héritier du Trône et Régent du Royaume d'Ethiopie,
En commémoration de l'accueil chaleureux que vous nous avez fait à l'Hêtel de Ville de Paris
le 10 Guenbot 1917. H. T. R. E. Tafari Makonnen" [H. T. R. E. : Héritier du Trône du Royaume d'Ethiopie]

 

Transcription proposée par Ras Feqade Tebbaqiw, animateur, parfaitement amarophone, du groupe Amharic On Line :
"'Innya ye'ItyoPPya Mengist Alga Worashinna 'Inderasie: -
beParees Hotiel Dieveel beDessita sileteqebbelun metassebeeya
Ginbot 10 qe. 1917 ye 'I. Me. A. Wo. Teferee Mekwonnin"

...et traduction :
"We, Heir to the Throne and Regent of the Kingdom of Ethiopia:
In remembrance that you received Us with Joy in the Paris Hotel de Ville
Ginbot 10, 1917 H.T.R.K.E. Teferi Mekwonnin."


"Ras : Haylu :" [Haïlou] Chef héréditaire du royaume de Godjam. Haylu signifie "la force", ras étant un des titres éthiopiens les plus élevés (en-dessous de negus, Roi, et de negusä negast, Roi des Rois).

 


"Ras : Seyum" [seyoum : serviteur] : Descendant de l'empereur (atsé) Yohannès IV, membre du grand Conseil de l'Empire.

 


"Ras : Nadäw" [Nado] : Gouverneur des provinces de l'Ouest, qui présida la mission envoyée en Europe en septembre 1923 pour présenter la demande d'admission de l'Ethiopie dans la Société des Nations.

 


"Dädjazmatch : Gässässa" : Dignitaire de l'Empire. Dädjazmatch est un titre éthiopien tiré de la hiérarchie militaire, immédiatement inférieur à celui de ras ; il signifie Commandant de la Porte (celui qui traditionnellement gardait la porte de la tente impériale ou royale ; il pouvait y en avoir plusieurs).

 


"Dädjazmatch : Muluguéta :" [Moulouguéta] ancien ministre des Finances de Ménélik II, puis ministre des Affaires étrangères & de l'Intérieur sous le règne de Zäwditu. A cette date il a repris son poste de ministre des Finances.

[Revenir en haut]

 

 

 

 

 

 

 


Photo 7 : Cadeaux offerts par l'Empire d'Éthiopie à la Ville de Paris. La tapisserie porte, en bas, le nom de Zaoditou, "Reine des Rois" et, en haut, les armes du trône d'Éthiopie.
[Revenir en haut]

 

 

 

 

 

 

 

 


Photo 8 : 16 mai 1924. Ras Tafari Makonnen et le Président de la République Alexandre Millerand quittant de l'Hôtel de Ville de Paris pour le palais de l'Élysée.
[Revenir en haut]

 

 

 

 

 

 

 


Photo 9 : 16 mai 1924. Ras Tafari Makonnen, le Président de la République Alexandre Millerand et le général Lasson.
[Revenir en haut]

 

 

 

 

 

 

 

 


Photo 10 : Couverture du Monde Illustré du 17 mai 1924. Ras Tafari Makonnen et le Président Millerand sortent du palais de l'Élysée.
[Revenir en haut]

 

 

 

 

 

 

 

 


Photo 11 : 18 mai 1924. La délégation éthiopienne (en blanc : Tafari Makonnen) pose dans la Galerie des Glaces du château de Versailles.
[Revenir en haut]

 

 

 

 

 

 

 


Photo 12 : 18 mai 1924. Inspection d'un char, à Satory, non loin de Versailles, par le Ras Tafari Makonnen et sa suite.
[Revenir en haut]

 

 

 

 

 

 

 

 


Photo 13 : 17 mai 1924. Inspection d'un avion à l'aérodrome du Bourget par Tafari Makonnen. Le premier avion acquis par l'Éthiopie a été livré par la France en 1929.
[Revenir en haut]

 

 

 

 

 

 

 

 


Photo 14 : Ras Makonnen, père de Tafari. Ce héros de la bataille d'Adwa (victoire contre l'Italie, 1er mars 1896) mort en 1906 avait eu l'occasion de se rendre à Paris en 1902 dans le cadre d'un voyage vers la Grande-Bretagne pour le couronnement du roi Édouard VII.
[Revenir en haut]

 

 

 

 

 

 

 

 


Photo 15 : circa 1924. Son Altesse Impériale et Royale Ras Tafari Makonnen, à l'âge de 32 ou 33 ans.
[Revenir en haut]

 

 

 

 

 

 

 


Photo 16 : Ras Tafari et Wäyzäro Mänän sur le perron de leur résidence à Addis-Abeba, circa 1924.
[Revenir en haut]

 

 

 

 

 

 

 


Photo 17 : Wäyzäro Mänän, Addis-Abeba, 1924.
[Revenir en haut]

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo 18 : Ras Tafari sur le navire Porthos qui l'emmène vers l'Europe, mai 1924.
[Revenir en haut]

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo 19 : Visite du Ras Tafari à l'aéroport du Bourget, mai 1924.
[Revenir en haut]

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo 20 : Sceau de Son Altesse le Prince Régent Tafari-Makonnen (adopté vers 1916-1917). Les inscriptions de la moitié supérieure du sceau signifient : yäItyop'ya mänguest alga wärash ras Täfäri, i.e. "Ras Tafari, héritier du trône du royaume d'Éthiopie"
Au centre, le Lion de Juda (moa anbässa) est couronné par un ange. Sous le lion, le nom de la ville de "Harär" apparaît car c'est là que Tafari et son père, ras Makonnnen, avant lui ont exercé et consolidé leur pouvoir.
[Revenir en haut]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conforme XHTML 1.0!